Vous avez beaucoup plus de courage que vous ne le pensez

couv35459251

Gallimard jeunesse – 568 PAGES – 19.50 €

17/20

Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais d’étranges faits surviennent qui la plongent soudain dans les ombres de la Régence : une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

Yo !

La lecture de ce titre me permet de valider une sous-catégorie du Sweet Summer Challenge. Dans le menu Oh non ! Pas la rentrée !, il s’agit d’Au revoir douces nuits d’été, pour laquelle je devais lire un livre de plus de 500 pages. Plus que 15 ! XD

Je me souviens qu’à l’époque où le premier tome de Lady Helen est sorti, j’avais trouvé sa couverture sublime et son résumé particulièrement alléchant. Tout naturellement, quand ma tante m’a proposé de m’offrir le livre de mon choix, c’est vers ce titre que je me suis alors tournée. C’était il y a plusieurs années, me semble-t-il. Pourquoi ai-je attendu tellement longtemps pour le sortir de ma PAL ? C’est une question à laquelle je n’ai pas de réponse. Mais c’est maintenant chose faite et je ne le regrette pas le moins du monde !

La couverture est toujours aussi incroyable et l’époque à laquelle se déroule le récit est particulièrement chère à mon cœur. La Régence, son ambiance générale, sa garde-robe, ses bals, sa bien-séance et son langage parfait, dignes d’un roman de Jane Austen, sont criants de vérité. L’autrice a effectué un énorme travail de recherches de façon à coller le plus possible à la vérité. Des faits avérés et des personnages ayant réellement existé côtoient les libertés prises par Alison Goodman pour que son aventure soit cohérente. Si cela vous intéresse, elle a créé un compte Pinterest regroupant plusieurs éléments lui ayant été utiles à la construction de sa trilogie.

Le rythme du roman est calé sur le train de vie de l’époque. L’histoire prend son temps et les rebondissements palpitants s’enchaînent avec des morceaux de vie quotidienne qui tiennent le lecteur en haleine. Le découpage des chapitres par jour ou par moment de la journée est bien réalisé. On découvre comment se déroulait une journée type dans la bonne société londonienne de l’époque. Cela a presque un caractère documentaire tellement les détails sont nombreux. J’ai adoré cette façon de raconter parce que cette période de l’histoire me fascine mais je peux comprendre que pour certains, cela puisse paraître long.

Cependant, l’intrigue est bien menée et certains passages sont même pesants, sombres et difficiles. Cela est dû à la mythologie mise en place par Alison Goodman. Pour ma part, je l’ai trouvée originale, n’ayant encore jamais lu de roman présentant ce type de créatures avec ces pouvoirs particuliers.

Lady Helen est assez fidèle au personnage d’Elizabeth Bennet. Intelligente, sarcastique et fière, elle est torturée entre son désir d’indépendance, sa volonté d’en savoir plus sur les raisons du déshonneur de sa mère et son rôle de jeune femme de bonne famille à la « Sois belle et tais-toi ! ». Elle doit constamment faire attention à ce qu’elle fait et à ce qu’elle dit pour ne pas trahir sa nature qu’elle a encore du mal à appréhender et l’autrice retranscrit parfaitement le genre de difficultés auxquelles elle peut se trouver confrontée. Rien que pour sortir de chez elle, c’est un parcours de combattant.

Lord Carlston fait un très bon Darcy mais l’aspect fantastique du récit le rend encore plus énigmatique et surtout, bien plus sombre. J’ai eu beaucoup de mal à cerner ce personnage au début et je comprends parfaitement les hésitations d’Helen à son égard.

Le triangle amoureux que forment ces deux personnages est complété par le Duc de Selburn, meilleur ami du frère de l’héroïne. Cette relation est déchirante car Selburn est très semblable à Bingley, le côté naïf et enfantin en moins. Du coup, on a vraiment beaucoup de mal à accepter la tournure des événements. Les deux hommes méritent autant leur place aux côtés d’Helen l’un que l’autre mais bien entendu, un seul des deux pourra véritablement « gagner/garder » son cœur. Au final, je pense que peu importera la décision de Lady Helen. Mon côté romantique sera forcément ravi et déçu à la fois XD

Darby fait une fantastique Charlotte Lucas. J’ai adoré son personnage particulièrement loyal et la romance qui naît entre elle et un personnage dans la même situation est touchante. Elle est d’une franchise très rafraîchissante dans cet univers plein de faux-semblants.

La fin de ce premier tome permet de voir venir les épreuves à surmonter dans les deux volumes suivants. On sait où on est et on sait où on va. J’ai hâte de découvrir la suite.

Et vous ? Avez-vous lu Le Club des mauvais jours ? Est-ce que je vous ai donné envie de découvrir ce titre ?

En attendant de vous retrouver dans les commentaires, je vous souhaite d’excellentes lectures et je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

Tchao !

5 commentaires

  1. Je compte le lire très prochainement! La couverture m’avait aussi tapé dans l’oeil ainsi que, évidement les références à Jane Austen! Bon, j’espère juste que le triangle amoureux passera! 😀

    • Je ne suis pas particulièrement fan des triangles amoureux mais ce que j’ai apprécié dans celui-ci, c’est que ce n’en est pas vraiment un, en réalité. Je te laisse découvrir ce que je veux dire en le lisant toi-même et j’espère que tu l’apprécieras autant que moi =) Merci pour ton message !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s